Site de l'Association Française des Diabétiques

S'abonner à flux Site de l'Association Française des Diabétiques
Mis à jour : il y a 36 min 21 sec

Vous avez été nombreux à participer…merci à tous !

ven, 06/14/2019 - 09:55
L’organisation d’un tel rendez-vous nécessite énergie, préparation, imagination, dévouement, logistique, disponibilité…Alors que tous ceux qui nous suivent et nous soutiennent soient justement remerciés : les bénévoles, les partenaires publics et privés, les institutionnels, les villes, les associations, les équipes du siège, les initiatives individuelles et bien d’autres. La prévention : tout le monde s’y met !

Informer, sensibiliser, alerter, prévenir : autant de missions accomplies par les bénévoles de nos associations locales lors de cette 8ème édition de la semaine nationale de prévention du diabète.
Un nouveau coup de chapeau à tous nos bénévoles qui s’investissent sans compter pendant des semaines pour préparer les actions, trouver des lieux de rencontres, mobiliser les acteurs locaux (villes, établissements publics), inventer des animations originales et attractives et pour répondre « présent » le jour J pour aller à la rencontre du public.

Merci aussi à tous ceux qui ont pris le temps de participer aux animations, d’échanger avec les bénévoles, de s’informer sur le diabète et ses conséquences…Car c’est tous ensemble que nous réussirons à faire reculer le diabète.

Les pharmaciens et biologistes médicaux mobilisés

Un « merci spécial » aux pharmaciens et biologistes médicaux qui ont été les nouveaux partenaires de cette édition. Ils ont pris le temps d’expliquer et de faire faire le test à des centaines de personnes dans leurs officines et dans leurs laboratoires. Cela a permis de sensibiliser un public encore plus large.

La prévention du diabète, c’est toute l’année !

Le site reste en ligne…Toute l’année, vous pourrez y faire le test (et pourquoi pas le faire faire à votre entourage ?) et retrouver la campagne. Nos associations locales sont à pied d’œuvre tout au long de l’année pour accompagner les personnes diabétiques, informer le public et mener des actions de prévention. Leur engagement et leur dynamisme sont d’inestimables ressources pour faire reculer le diabète.

Pour connaitre l’association près de chez vous :

Je contacte mon asso locale
 

Vous avez envie de vous investir à nos côtés en devenant vous aussi bénévole ?

Je deviens bénévole
 

Vous voulez soutenir les actions de la Fédération ?

Je soutiens la Fédération
 

 

 

 

Actualités
Catégories: Diabète

Engagez-vous à nos côtés pour que le Nutri-Score ne soit plus une option !

jeu, 06/13/2019 - 12:44
L’association de consommateur UFC-QUE-CHOISIR ainsi que 6 autres associations de consommateurs européennes (Test-Achat (Belgique), VZBV (Allemagne), Consumentenbond (Pays-Bas), OCU (Espagne), Federajca Konsumentow (Pologne) et EKPIZO (Grèce), membres du Bureau européen des Unions de Consommateurs (BEUC) - lancent une initiative citoyenne européenne « PRO NUTRI-SCORE » Cette initiative vise à demander à la Commission européenne d’imposer l’étiquetage simplifié « Nutri-Score » sur les produits alimentaires afin de guider le consommateur dans ses choix.

La Fédération Française des Diabétiques soutient cette initiative et vous invite à vous engager à nos côtés pour que le Nutri-Score ne soit plus une option mais bien une obligation.

Aujourd’hui, le Nutri-Score reste une option : cela est insuffisant

L’application de ce logo reste aujourd’hui facultative comme le préconise la réglementation européenne. Des industriels, profitant de cette réglementation inadaptée, élaborent une nouvelle stratégie pour brouiller les messages en créant leur propre logo. Cette initiative est préjudiciable aux enjeux de santé publique. C’est pour cela que, dans le cadre de nos Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques, nous appelions le Gouvernement Français à initier une action auprès de l’Union européenne afin de rendre obligatoire le Nutri-Score sur tous les produits.

L’initiative citoyenne européenne, c’est quoi ?

L’initiative citoyenne européenne est un instrument de la démocratie participative. En effet, elle constitue pour les citoyens un moyen de « façonner l’Europe en invitant la Commission européenne à présenter une proposition législative. » Une fois que l’initiative a recueilli 1 million de signatures et atteint le minimum requis dans au moins 7 États membres, la Commission européenne doit décider d’intervenir ou non.

Comment participer ?

Munissez-vous de votre pièce d’identité (carte d’identité ou passeport)
Rendez-vous sur le site : Initiative citoyenne européenne Pro-Nutriscore
Sélectionner votre pays de résidence
Remplissez les champs demandés
Validez le formulaire en « soutenant cette initiative »
Partagez cette initiative citoyenne auprès de vos amis, de votre famille etc.

Je participe

En savoir plus :

Mention du Nutri-Score dans les publicités : traduire l’essai en actes !

Pourquoi le Nutri-Score constitue une aide utile pour les patients diabétiques ?

 

Le Premier Ministre Edouard Philippe lors de son discours de politique générale du 12 juin 2019 :  « Nous avancerons en lien avec l’Union Européenne pour rendre le Nutri-Score obligatoire. » La Fédération salue cette volonté de renforcer l’information nutritionnelle et invite le Premier Ministre à signer la pétition européenne réclamant cette mesure. Actualités
Catégories: Diabète

Semaine nationale de prévention du diabète : encore 2 jours pour en profiter !

jeu, 06/13/2019 - 09:48
Stands, conférences, rencontres dans les espaces publics et les établissements de santé : nos bénévoles vous attendent.

Il vous reste encore deux jours pour profiter des animations proposées par nos associations locales. Sur la carte interactive, vous trouverez sans doute une action pas très loin de chez vous : les actions près de chez moi

Nos bénévoles sont à votre écoute pour échanger avec vous sur le diabète et ses complications, sur les « bonnes habitudes » à adopter dans votre vie quotidienne (alimentation équilibrée, activité physique régulière) pour prévenir le diabète.

Avec eux, vous pourrez compléter le test « Findrisk » qui vous permettra en 8 questions et 3 minutes de tester votre risque de diabète et de discuter de vos résultats avec nos bénévoles.

Que ce soit lors d’animations ludique, de conférences thématiques ou sur des stands, vous aurez l’occasion d’en apprendre davantage sur le diabète en vous amusant et ferez, à coup sûr, de belles rencontres !

Les pharmaciens et les biologistes médicaux (partenaires de cette 8ème édition) vous attendent aussi dans leurs officines et leurs laboratoires pour vous faire faire le test et vous donner des conseils.

Parlez-en autour de vous et venez en famille et avec vos amis pour profiter ensemble de ces animations.

Testez votre risque

Actualités
Catégories: Diabète

Activité physique régulière : partez du bon pied pour prévenir le diabète

mer, 06/12/2019 - 10:25
Avec des activités simples et pratiquées au quotidien, vous mettez toutes les chances de votre côté pour vivre mieux mais aussi pour réduire le risque de développer un diabète.

Nul besoin de courir un marathon tous les matins ou de vous qualifier aux Jeux Olympiques de 2024 pour prétendre pratiquer une activité physique. Préférez les marches plutôt que l’ascenseur, allez faire vos courses à pied, descendez une station avant en bus ou en métro, promenez votre compagnon à 4 pattes, levez-vous toutes les deux heures pour vous détendre si vous travaillez assis et même passez l’aspirateur (qui l’eut cru !) : voilà des activités physiques bénéfiques pour votre santé mais aussi prévenir le diabète. Il suffit de peu pour changer vos habitudes et intégrer l’activité physique dans votre mode de vie quotidien.

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande de pratiquer au moins 150 minutes d’activité d’intensité modérée par semaine ou 30 minutes de marche rapide par jour. Cet objectif peut être atteint en une ou plusieurs fois au cours de la journée pour un bénéfice similaire sur la santé. Etre régulier dans sa pratique est important : idéalement tous les jours, et pourquoi pas un peu plus intensément le week-end, par exemple. Si vous décidez de reprendre une activité physique, il peut être utile d’en parler avec votre médecin pour déterminer ensemble celle qui vous conviendrait le mieux selon votre âge, vos goûts et votre état de forme.

Pratiquer une activité physique régulière c’est parfait pour…la maîtrise du poids et du cholestérol, la diminution du risque de maladie cardiovasculaire, la gestion du stress, un sommeil de qualité, la confiance en soi, le lien social et le bien-être général : autant d’atouts pour tenir le diabète de type 2 à distance !

Régularité et plaisir (des activités à partager entre amis et en famille) seront vos meilleurs atouts. Et en y associant une alimentation équilibrée, c’est le duo gagnant pour prévenir l’apparition du diabète.

Découvrez les bénéfices de l’activité physique sur votre santé

Pourquoi pratiquer l’activité physique en vidéo avec le Professeur Altman
 

 

 

Actualités
Catégories: Diabète

La prévention du diabète, c’est aussi sur les réseaux sociaux

mar, 06/11/2019 - 08:13
Pour diffuser encore plus largement la campagne de la semaine nationale de prévention du diabète, rendez-vous sur nos réseaux sociaux. En plus des actions locales, la Fédération occupe le terrain des réseaux sociaux pendant toute la semaine (et même toute l’année !). Avec plus de 46 000 fans sur notre page Facebook, nous comptons sur vous tous pour faire circuler les infos…

Vous pourrez suivre l’actualité de la semaine de prévention, partager, faire connaître, réagir sur notre page Facebook

Exprimez-vous aussi sur Twitter :
#contrelediabete  #SemaineDiabete

La semaine nationale de prévention du diabète sur le web en vidéo :
2 vidéos virales seront relayées sur une multitude de sites web : food, recettes, lifestyle, et sur Youtube
 

 

Pour tester votre risque en ligne et partager le test avec votre réseau
 

C’est aussi sur le terrain !
Découvrez le programme de toutes les animations près de chez vous et venez rencontrer nos bénévoles :

Les actions près de chez moi

 

 

Actualités
Catégories: Diabète

Une alimentation équilibrée : la bonne recette pour prévenir le diabète

lun, 06/10/2019 - 09:47
La campagne 2019 de la semaine nationale de prévention du diabète met en avant l’importance de l’équilibre alimentaire. Manger des produits bénéfiques pour sa santé, faire des repas variés et équilibrés, sont des facteurs sur lesquels nous pouvons tous agir pour prévenir et mieux gérer le diabète.

Prévenir le diabète de type 2, c’est améliorer ses habitudes alimentaires en partie responsables du surpoids et de l’obésité. Les produits gras, salés, sucrés et les aliments ultratransformés (plats cuisinés et viennoiseries industrielles, par exemple) sont à consommer avec modération.

Prévention ne veut pas dire privation !
Voici quelques règles simples pour préserver le plaisir gustatif et varier les aliments :

  • Faire trois repas par jour et manger si possible à heures régulières. Cela permet de mieux gérer sa faim et d’éviter les « grignotages ».
  • Manger au moins 5 fruits et légumes par jour, des légumes secs et du poisson (dont un poisson gras), deux fois par semaine, un féculent complet et deux produits laitiers par jour.
  • Privilégier la volaille et limiter les autres viandes (500 g/ semaine).
  • Réduire sa consommation de sel et de charcuterie (150 g/semaine).
  • Utiliser tous les jours de petites quantités d’huile (de préférence colza, noix ou olive) de beurre ou de margarine.
  • Eviter les produits avec un Nutriscore D et E.
  • Consommer avec parcimonie les boissons sucrées, aliments gras, salés et ultra-transformés et privilégier le « fait maison ».
  • Et…se libérer des addictions notamment tabac (le tabagisme actif augmente de 37 à 44% le risque de devenir diabétique de type 2 et l’association du tabagisme, de l’obésité et du diabète de type de 2 augmente le risque de développer les maladies coronariennes. En 2015, il a été estimé que plus de 75 000 décès étaient attribuables au tabagisme, ce qui correspond à environ 13% des décès survenus en France métropolitaine, selon Santé Publique France) et alcool (qui favorise la prise de poids et contribue à augmenter le risque de maladies cardiovasculaires : arythmie cardiaque, accident vasculaire cérébral).
Le saviez-vous ?

Certains aliments ultratransformés contiennent des sucres cachés…Dans les merguez, la pizza surgelée ou les carottes râpées industrielles…
Lire notre actualité :

« Vous prendrez bien une petite merguez en dessert ? »
 

Deux études parues le 30 mai 2019 dans le British Medical Journal indiquent que l'abus de plats industriels " ultra-transformés " serait lié à une augmentation du risque cardiovasculaire et de décès. Ces nouvelles études, même si elles ne permettent pas de démontrer un lien direct de cause à effet, renforcent les arguments de travaux précédents liant les plats hautement transformés à un risque accru d'obésité, d'hypertension artérielle, voire de cancers.

La recette « spéciale semaine de prévention » de Mélanie Mercier !

Mélanie Mercier, diététicienne en Ile-de-France, accompagne la Fédération depuis plusieurs années pour livrer conseils et recettes pour une alimentation équilibrée, variée et inventive.

Les bienfaits d’une alimentation équilibrée avec Mélanie Mercier
 

Pour la Semaine nationale de prévention du diabète, elle vous offre une recette exclusive qui allie prévention du diabète et maladies cardiovasculaires à base de maquereau.

Papillote de maquereau

Mélanie, expliquez-nous pourquoi vous avez choisi le maquereau pour cette recette ?

« Le maquereau est l'un des poissons les plus riches en acide eicosapentaénoïque (AEP)* et en acide docosahexaénoïque (ADH)**, des oméga-3, bénéfiques pour la santé cardiovasculaire. En effet, ces derniers, en agissant sur l’élasticité des vaisseaux, en luttant contre la formation de caillots sanguins et surtout en réduisant le taux de triglycérides sanguins,  contribuent ainsi à diminuer les risques de maladies cardiovasculaires. Pour bénéficier pleinement des vertus attribuées à ces acides gras, il faut toutefois éviter de trop les cuire. Les consommer deux fois par semaine est suffisant. »

* L'acide eicosapentaénoïque (EPA, de l'anglais eicosapentaenoic acid) est un acide gras polyinsaturé oméga-3.Il possède des propriétés anti-inflammatoires et anti-allergiques. Il contribue comme le DHA à la protection des artères et du cœur. Il limite également la perte osseuse en inhibant l’action de l’acide arachidonique, un acide gras à longues chaînes pro-inflammatoire, de la famille des oméga-6.

** L'acide docosahexaénoïque ou DHA est un acide gras polyinsaturé appartenant à la famille des Oméga-3. Cet acide gras est synthétisé par les bactéries et algues marines, c'est pourquoi on le trouve uniquement dans les produits de la mer. Le DHA est le principal acide gras présent dans les membranes des neurones - le cerveau contenant 60% de lipides, et dans la rétine. Il joue ainsi un rôle fondamental dans le développement du cerveau (pendant la grossesse et la petite enfance) et de la vision. Le DHA jouerait également un rôle important dans la protection du cœur car il est très présent dans les mitochondries cardiaques.

Mangez équilibré : nos conseils pour vous guider

Nos conseils pour équilibrer votre alimentation :
Comment manger équilibré avec un diabète ?

Entrées, plats, desserts : faciles à réaliser avec un budget maîtrisé….Toutes nos recettes équilibrées, pratiques et variées pour agrémenter vos repas.

Tous les deux mois, notre magazine « équilibre » vous propose des recettes et des articles de fond sur le thème de l’alimentation.
Abonnez-vous à Equilibre

Pour vous aider à faire vos courses :

Faire vos courses, un moment important

Et aussi, tout savoir sur les sucres cachés :

Stop aux sucres cachés dans les aliments

Tout savoir sur les recommandations nationales avec le Plan National Nutrition Santé :
Des informations pour manger mieux et bouger plus

Outre une alimentation variée et équilibrée, la sédentarité est l’autre facteur de risque sur lequel nous pouvons tous agir !

Testez votre risque

 

Actualités
Catégories: Diabète

Diabète et maladies cardiovasculaires : les liaisons dangereuses !

dim, 06/09/2019 - 10:25
Pour cette 8ème édition de la semaine nationale de prévention, la Fédération a souhaité élargir son message de prévention aux maladies cardiovasculaires.

En effet, le diabète de type 2 constitue un facteur de risque dans la survenue d’une maladie cardioneurovasculaire et inversement.

Le risque cardiovasculaire se définit comme la survenue possible dans un laps de temps donné d’une maladie ou d’un accident cardiovasculaire : insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde (crise cardiaque), accident vasculaire cérébral (AVC), etc. Un certain nombre de facteurs sont à l’origine de ce risque. Plus ils sont nombreux, plus la probabilité de développer tôt ce type de maladie augmente.

Les complications du cœur et des artères sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez les personnes diabétiques que dans le reste de la population. Ces polypathologies fréquentes (diabète de type 2 - maladies cardiovasculaires) constituent des enjeux de santé publique. Et inversement certaines maladies (notamment cardiovasculaires : obésité, hypertension artérielle, hypercholestérolémie…) liées à nos habitudes de vie peuvent favoriser la survenue du diabète de type 2. Malgré quatre décennies de baisse de mortalité et morbidité grâce à la prévention et aux progrès thérapeutiques, les maladies cardioneurovasculaires (ex. l’insuffisance cardiaque, la maladie veineuse thromboembolique, les anévrismes de l’aorte abdominale, les valvulopathies, …) restent à l’origine d’environ 140 000 morts par an. La prévention et le dépistage précoce de ces facteurs de risque sont donc essentiels.

En savoir plus :

diabète et risque cardiovasculaire
 

Certains facteurs de risques cardiovasculaires sont modifiables, d’où l’intérêt de les dépister et d'agir sur eux :

  • le diabète (traité ou non),
  • l’hypertension artérielle (tension égale ou supérieure à 14/9),
  • la dyslipidémie avec un LDL-cholestérol (« mauvais » cholestérol) et des triglycérides élevés et un HDL (« bon » cholestérol) bas,
  • l’insuffisance rénale chronique,
  • le tabagisme actif ou passif.

D’autres facteurs peuvent s’associer comme le surpoids, la sédentarité, la consommation d’alcool, la survenue d’athérosclérose et le durcissement des artères et augmenter le risque global. L'athérosclérose se caractérise par des dépôts de graisses sur les parois des artères qui forment des plaques d’athérome et finissent par gêner la circulation du sang. Alimentés en permanence par le sang, les organes, et notamment le cerveau et le cœur, sont directement menacés.

Le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires entretiennent des relations très étroites. Les facteurs de risque sont en grande partie communs. Le diabète augmente le risque de faire un infarctus du myocarde : la mortalité d’origine cardiovasculaire est doublée par rapport à la population générale. De plus, les signes d’alerte douloureux étant très atténués avec le diabète, ils masquent souvent la gravité de la situation. Il est donc important de connaitre ses risques cardiovasculaires. Parlez-en avec votre médecin.

Testez votre risque de diabète durant toute la semaine nationale de prévention

 

 

Actualités
Catégories: Diabète

La Semaine nationale de prévention du diabète : c’est près de chez vous !

sam, 06/08/2019 - 08:55
Pendant toute la semaine, venez à la rencontre des bénévoles de nos associations locales. Stands, conférences, animations, rencontres : tout un programme pour vous sensibiliser au diabète et à ses facteurs de risques.

Parce qu’il touche plus de 4 millions de personnes en France, tout le monde ou presque a un jour entendu parler du diabète : dans les médias, dans son entourage…Mais pour autant, le « grand public » connaît peu cette maladie silencieuse et surtout les moyens de s’en prémunir. Le diabète de type 2 est une maladie liée à plusieurs facteurs : génétiques (l’hérédité, l’âge) et environnementaux sur lesquels nous pouvons agir au quotidien (alimentation, activité physique, alcool, tabac, …).

C’est pour en savoir plus sur le diabète et ses facteurs de risques associés, pour découvrir de façon ludique et informative quels sont les bons réflexes de vie pour l’éviter que les bénévoles de la centaine d’associations de la Fédération se mobilisent partout en France.

Des conférences, des stands, des animations dans les espaces publics et animations de santé, il y a certainement une action près de chez vous parmi les plus de 300 événements proposés !
Découvrez-le sur notre carte interactive

Avec nos bénévoles, vous pourrez aussi compléter le test Findrisk - en 8 questions et 3 minutes - pour évaluer votre risque de développer un diabète.

La nouveauté 2019 :
Convaincue que les pharmaciens d’officine et les biologistes médicaux ont un rôle central dans la prévention du diabète de type 2, la Fédération a conclu cette année un partenariat fort afin que ces acteurs de proximité soient au cœur du dispositif. Aussi, pendant toute la semaine, vous pourrez tester votre risque de diabète dans les pharmacies et laboratoires de biologie médicale de votre quartier.

Le rôle des pharmaciens dans la campagne en vidéo

Rémi John, administrateur de la Fédération et ancien pharmacien vous explique tout sur la campagne dans les pharmacies et les laboratoires de biologie médicale. Et Lucie Bernard, patiente atteinte de diabète de type 2, nous raconte comment le diabète a changé sa vie.

Le test, c’est aussi en ligne :
Toute la semaine (et aussi toute l’année), vous pouvez tester votre risque de développer un diabète.

Actualités
Catégories: Diabète

Semaine nationale de prévention du diabète : du 7 au 14 juin 2019

jeu, 06/06/2019 - 17:35
Partout en France toute la semaine du 7 au 14 juin, la Fédération Française des Diabétiques vous donne rendez-vous pour la 8ème édition de la semaine nationale de prévention du diabète. Le diabète de type 2 : qu’est-ce que c’est ?

En France, le diabète reste une épidémie en forte croissance. En 2015, 3,7 millions de personnes (soit 5,4% de la population) ont été traitées pour le diabète contre 1,7 million de personnes en 2001, soit une augmentation de 46% (chiffres 2016 de l’Assurance Maladie). Le diabète de type 2, qui représente plus de 90% des personnes diabétiques, est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire par un taux trop élevé de glucose dans le sang. Cette maladie silencieuse et indolore survient généralement chez l’adulte de plus de 45 ans et touche davantage les personnes sédentaires et en surpoids. On compte en France entre 500 et 800 000 personnes qui ignorent qu’elles sont atteintes de diabète. La sensibilisation du plus grand nombre prend ici tout son sens.

En savoir plus :

sur le diabète
 

Le Professeur Bauduceau vous en dit plus sur le diabète de type 2
 

La campagne 2019 sur le terrain

« En 2019, nos messages de prévention porteront plus largement sur les facteurs de risques cardiovasculaires, véritables enjeux pour la prévention du diabète et sur les facteurs sur lesquels nous pouvons tous agir : alimentation, sédentarité, alcool et tabac » déclare Gérard Raymond, en charge du plaidoyer et des affaires externes de la Fédération Française des Diabétiques.

L’Assurance Maladie et la Direction Générale de la Santé apportent cette année encore leur soutien à cet événement, avec également le patronage de Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé.

La nouveauté 2019 : la campagne de sensibilisation au diabète sera relayée dans les pharmacies et dans les laboratoires de biologie médicale grâce à un partenariat inédit avec les pharmaciens officinaux et les biologistes médicaux.

Rendez-vous près de chez vous pour faire le test ou en ligne

Et toujours, nos associations locales qui organisent des actions sur tout le territoire.
Consultez le programme

La prévention du diabète de type 2 : ils en parlent
Jean-François Thébaut, expert prévention de la Fédération Française des Diabétiques et Lucie Bernard, patiente atteinte de diabète de type 2 nous expliquent ce qu’est le diabète et comment le prévenir.
 

Semaine nationale de prévention du diabète
 

 

Actualités
Catégories: Diabète

18 juin 2019 : Coopération santé vous invite au colloque « Ma santé 2022 – citoyens et territoires »

jeu, 06/06/2019 - 14:13
« Coopération santé », une association qui a pour vocation depuis plus de 10 ans, de promouvoir la coopération entre professionnels de santé et associations de patients et aussi avec tous les experts et acteurs de la santé (publics et privés) organise chaque année plusieurs colloques pour partager les expériences de différentes parties prenantes du système de santé. Avant l’été, l’équipe de Coopération santé vous propose de réfléchir sur la place des citoyens et de leur participation dans la démocratie en santé et à tous les échelons du territoire. Le lieu et l'horaire du colloque :

Campus des Cordeliers – Salle Marie Curie - 15, rue de l’Ecole de Médecine - 75006 - Paris
Horaire : 17 h

Inscriptions et infos pratiques

Participation gratuite et ouvert à tous
Inscription obligatoire avant le 11 juin 2019 à l’adresse suivante : http://www.cooperationsante.fr/inscrivez-vous/ ou par e-mail à annedeboismenu@orange.fr

Demandez le programme !

Le colloque est présidé et animé par Alain Coulomb, président de Coopération Santé
16h30 - Accueil des participants

17h - Ouverture du colloque par Cédric ARCOS, Directeur Général Adjoint du Conseil Régional d’Ile-de-France notamment en charge des politiques de santé et solidarité

17h20 - Les nouveaux horizons de la participation citoyenne, table ronde animée par Alain Coulomb
Cette table ronde a pour double objet de préciser la place nouvelle des usagers dans l’évaluation de la qualité et de la pertinence des soins et de tracer un nouvel horizon dans la participation citoyenne.

Place des usagers dans l’évaluation de la qualité des soins

  • Christian Saout,membre du Collège de la Haute Autorité de Santé et de Coopération Santé

Quels nouveaux outils pour la participation des usagers ?

  • Aurélien Beaucamp, président de AIDES
  • Roland Cash, Economiste de la santé, projet télémédecine en dermatologie
  • Caroline Guillot, sociologue, Diabète LAB, Fédération Française des Diabétiques
  • Alexandre von Lowis, responsable Affaires Publiques Medtronic France

« Ma Santé 2022 – L’usager au cœur de la nouvelle organisation des soins »

  • Albane Gaillot, Députée du Val de Marne, La République en Marche
La Fédération Française des Diabétiques et Coopération santé

La Fédération est membre de Coopération santé : Gérard Raymond, en charge du plaidoyer et des relations extérieures de la Fédération est vice-président de Coopération santé. Caroline Guillot, sociologue responsable du diabète LAB interviendra à la table ronde sur le thème « Les nouveaux horizons de la participation citoyenne » et partagera le point de vue des patients. Cette dimension de la participation des patients à la démocratie en santé est particulièrement chère à la Fédération et s’illustre dans les propositions des Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques, à découvrir ici : egdiabete.fr

Lire l'intégralité du programme ci-dessous :

  Actualités Nom du fichier: Programme du colloque Fichier:  programme_colloque_18_juin_2019.pdf
Catégories: Diabète

Semaine nationale de prévention du diabète de type 2, les patients s’expriment !

mer, 06/05/2019 - 14:42
Du 7 au 14 juin 2019, la Fédération se mobilise pour la prévention du diabète de type 2. En France, le diabète reste une épidémie en forte croissance. De plus, on compte entre 500 et 800 000 personnes qui ignorent qu'elles sont atteintes de diabète.

La sensibilisation aux facteurs de risque sur lesquels on peut agir (alimentation, sédentarité, alcool et tabac) pour retarder l'apparition d'un diabète de type 2 ou pour en éviter les complications,  prend ainsi tout son sens. La prévention, c’est en effet  l'affaire de tous !

Racontez-nous comment cela s’est passé pour vous et ce que vous auriez fait autrement (ou pas). Votre histoire pourra servir à d’autres personnes et, si vous êtes d’accord,  vous pourrez être invités à témoigner auprès des médias, surtout si vous êtes en région parisienne.

Je partage mon histoire

 

Actualités
Catégories: Diabète

Une nouvelle colle sur les capteurs du Freestyle Libre® : la Fédération pas entendue

mar, 05/28/2019 - 16:59
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publie aujourd’hui un point d'information relatif à la modification des capteurs du dispositif de mesure du glucose en continu, Freestyle Libre® qui est à présent disponible avec une nouvelle colle.

Le laboratoire Abbott, fabricant du système de lecture de glycémie Freestyle libre®, vient de commercialiser une nouvelle formule de colle pour ses capteurs. En effet, depuis son lancement, de nombreux signalements de matériovigilance ont été rapportés par les patients et les professionnels de santé concernant des réactions cutanées.

Selon la déclaration de l’ANSM dans son point d’information :
« Cette modification vise à diminuer le risque de survenue de réactions cutanées nécessitant un suivi médical. Les pharmacies d’officine peuvent se procurer ces capteurs modifiés depuis le 16 mai 2019.
L’ANSM précise que la modification porte sur un composant  interne du capteur et ne concerne pas l'adhésif qui entre en contact avec la peau à l'arrière du bras. En effet, des éléments de ce composant interne pouvaient exceptionnellement se retrouver au contact de la peau, entraînant dans certains cas des réactions cutanées pouvant nécessiter une prise en charge médicale. Les patients qui ont présenté par le passé des réactions cutanées après l’utilisation du dispositif Freestyle Libre, doivent  continuer de demander l’avis de leur médecin avant d’utiliser le capteur pour lequel cette modification a été réalisée.
Les signalements de réactions cutanées sont stables depuis juin 2018. Au total, environ 0,2 % des utilisateurs ont signalé une réaction cutanée nécessitant un suivi médical. L’ANSM continue de suivre attentivement ce dossier et analyse régulièrement dans le cadre de la matériovigilance les rapports de sécurité transmis par le fabricant. L’ANSM souhaite rappeler aux utilisateurs qu’en cas d’irritation cutanée ou d’allergie, il faut arrêter l’utilisation du dispositif et se rapprocher de son médecin ou demander conseil à un pharmacien.
Pour déclarer tout effet indésirable : signalement-sante.gouv.fr »

La proposition de la Fédération pour plus de transparence et d’information pas écoutée…

Lors de ses échanges avec le fabricant et l’ANSM, la Fédération Française des Diabétiques avait demandé à ce que ce changement de colle soit clairement mentionné sur les nouveaux emballages. Nous regrettons vivement qu’il n’ait pas été tenu compte de notre souhait de fournir aux patients une information claire et facilement identifiable sur les boites. C’est pourtant le minimum que l’on puisse attendre pour nous, patients, de pouvoir choisir en connaissance de cause et de ne pas réexpérimenter de nouvelles réactions cutanées avec l’ancienne colle.

 

Actualités
Catégories: Diabète

Tabac : un facteur de risque sur lequel on peut agir

mar, 05/28/2019 - 12:33
L'Organisation Mondiale de la Santé organise depuis plusieurs années la Journée mondiale sans tabac afin de sensibiliser sur les conséquences néfastes du tabagisme actif et passif sur la santé. Cette année, le thème de la campagne choisi est " Tabac et santé pulmonaire ". La campagne souligne l'effet négatif du tabac sur la santé pulmonaire et appelle à l'action pour la mise en place de politiques efficaces pour la lutte antitabac.

Hormis les risques avérés de cancers et de maladies respiratoires chroniques, la Fédération souhaite rappeler, à cette occasion, que :

 - Le tabac est un facteur de risque de diabète type 2.
Des études épidémiologiques montrent un lien entre tabagisme actif et passif et diabète de type 2 : le tabagisme actif augmente de 37 à 44% le risque de devenir diabétique de type 2.

- Le tabagisme augmente le risque de complications du diabète au niveau des grosses artères :  du cœur (infarctus du myocarde), des jambes (artérite) et du cou (accident vasculaire cérébral).

Le tabac n'étant pas le seul responsable, souvent associé à d'autres facteurs de risque cardiovasculaires comme l'hypertension artérielle, l'excès de lipides (cholestérol et de triglycérides),  l'obésité et la sédentarité. Il est possible d'agir sur ces facteurs de risque (tabagisme, diabète, hypertension artérielle, obésité, sédentarité) en modifiant ses habitudes de vie au quotidien, avoir une alimentation équilibrée, limiter sa consommation de sel, pratiquer une activité physique régulière, arrêter de fumer...

Pour connaître les différentes alternatives pour arrêter de fumer, vous pouvez consulter notre page : Je suis diabétique, comment arrêter de fumer ?

Sources :
Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Journée mondiale sans tabac 2019
Diabète et Obésité, Diabète et tabagisme, mars-avril 2019
Équilibre n°329

 
A lire aussi :
Tabac et diabète : les raisons d'arrêter
Les méfaits du tabac sur votre diabète

 

Actualités
Catégories: Diabète

19 juin 2019 : prochaine visioconférence diabète sur le voyage et la pompe à insuline

lun, 05/27/2019 - 11:21

Le Docteur Serusclat, Diabétologue à Vénissieux, répondra aux questions en direct le 19 juin à 17h30.

Pour participer : déposez dès maintenant vos questions dans le formulaire sur mapompeainsuline.fr, en précisant dans l'objet du message : " question visioconférence 2-2019 ".

Parmi l’ensemble des questions envoyées, nous en sélectionnerons une dizaine que nous soumettrons au professionnel de santé en direct. Pour être sélectionnée par notre équipe, votre question doit être la plus précise possible et avoir un intérêt pour le plus grand nombre. Il ne s’agit en effet en aucun cas d’une consultation médicale !

Nous comptons sur votre participation !

Pour suivre notre vidéo-conférence en direct sur la pompe à insuline, rendez-vous le 19 juin à 17h30.

Visioconférence voyage et pompe à insuline

 

Actualités
Catégories: Diabète

Les patients évaluent les équipes soignantes !

mer, 05/22/2019 - 17:23
Et si vous aviez la possibilité d’évaluer les professionnels de santé qui vous suivent ? C’est ce que, demain, les patients de 18 équipes soignantes de 8 régions s’apprêtent à tester !

L’objectif est simple : est-ce que ces nouvelles formes d’organisation améliorent le parcours de santé du patient ? Comment le savoir ? En faisant remplir un questionnaire par chaque patient, car ce sont certainement les mieux placés pour le dire.

Ministère et assurance maladie aux manettes !

En application de l’article 51*, le Ministère de la Santé et l’Assurance Maladie pilotent une expérimentation d’incitation à une prise en charge partagée (Ipep https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/ami_ipep.pdf). Elle a pour objectif d’améliorer la qualité des soins et du suivi des patients, en favorisant la mise en place d’organisations innovantes en santé. C’est dans ce cadre qu’un questionnaire a été réalisé et que quelques patients vont bientôt pouvoir remplir.

Patients et médecins : les créateurs du questionnaire

Un questionnaire a été construit étape par étape…

Des professionnels et des représentants d’usagers dont le Diabète LAB ont rédigé un questionnaire courant 2018.

Ensuite, entre décembre 2018 et février 2019, cette version du questionnaire a été testée directement auprès d’une cinquantaine de patients volontaires dans 6 régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Pays de Loire, Hauts de France, Bretagne, Ile-de-France, Centre-Val de Loire. Les patients qui l’ont testé ont pu s’exprimer librement sur le questionnaire. Leur mobilisation a été centrale pour l’améliorer.

 
Une motivation des testeurs

Les patients volontaires pour tester le questionnaire ont majoritairement considéré que les évaluations étaient nécessaires. De façon générale, ils apprécient la démarche qui consiste à recueillir leur point de vue, si celui-ci permet aux professionnels de santé d’améliorer leurs pratiques pour le bien du patient.

Si les participants ont préféré la libre expression pour l'évaluation, ils ont aussi trouvé de l'intérêt pour un questionnaire, avec des réponses préformées.

Ce qui compte pour les patients

Les testeurs ont globalement tous rappeler l’importance d’une médecine « humaniste » : une médecine qui…
-    donne de la place à l’échange entre patient/médecin,
-    permet d’obtenir facilement un rendez-vous et des réponses à ses questions,
-    fait circuler les informations entre les médecins, notamment suite à une hospitalisation ou des consultations chez les spécialistes,
-    tient compte des habitudes de vie du patient.

La prochaine étape

Le questionnaire, tel que revu suite aux patients testeurs volontaires, sera envoyé par mail aux patients par les 18 groupements de santé engagés dans l’expérimentation Ipep.

Les réponses des patients permettront à la Haute Autorité de Santé (HAS) de réaliser une analyse statistique du questionnaire afin de procéder à sa validation. Le questionnaire pourra ensuite être utilisé pour évaluer l’impact des nouvelles organisations et actions menées par les professionnels de santé expérimentateurs sur le service rendu aux patients. 

L’ensemble de l’équipe nationale en charge du projet s’unit pour remercier chaleureusement les patients qui ont participé aux groupes de discussion sur ce questionnaire.

Retrouvez également ces résultats sur le site du Diabète LAB

 

Actualités
Catégories: Diabète

Semaine nationale de prévention du diabète 2019, c’est parti !

lun, 05/20/2019 - 12:09

Cette campagne a déjà permis aux bénévoles de sensibiliser près de 175 000 personnes sur le diabète et ses facteurs de risque, en ciblant prioritairement les personnes en situation de vulnérabilité sociale. Chacun est invité à tester son risque de développer le diabète en 8 questions (le test Findrisk, reconnu au niveau international) sur : www.contrelediabete.fr

Convaincue que les pharmaciens ont eux aussi un rôle central dans la prévention du diabète de type 2, cette année, ces acteurs de proximité soient au cœur du dispositif. Les pharmaciens sont invités à repérer les personnes à haut risque élevé de diabète de type 2, en s’appuyant sur les résultats du test de Findrisk, qu’ils pourront réaliser en officine sur www.contrelediabete.fr. Ils pourront alors orienter les personnes identifiées à risque vers une consultation auprès de leur médecin pour poursuivre le processus de détection d’un éventuel diabète.

Autre nouveauté cette année… Outre le risque de diabète et les messages de prévention qui l’accompagnent pendant cette semaine, l’ensemble des acteurs impliqué dans la campagne aura à sensibiliser la population aux risques associés au diabète et aux maladies cardiovasculaires (les complications du cœur et des artères sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez les personnes diabétiques que dans le reste de la population), avec des messages simples portant sur l’équilibre et un mode de vie sain (alimentation équilibrée et activité physique régulière) et les facteurs de risques sur lesquels nous pouvons tous agir comme l’alimentation, la sédentarité, l'hypertension artérielle, l’alcool et le tabac.

En plus des actions menées sur le terrain par les bénévoles des associations locales, la campagne sera relayée dans les médias, sur les réseaux sociaux et des sites web partenaires, sur le site dédié : www.contrelediabete.fr et sur le site institutionnel de la Fédération.

 

Actualités
Catégories: Diabète

Soins des pieds : l’importance d’avoir les bons réflexes

ven, 05/17/2019 - 15:56

Pas de panique, il ne s’agit pas de faire peur mais d’informer pour prévenir et encourager à prendre de bonnes habitudes.

Bonnes pratiques : 3 grands conseils du Mémo

Plusieurs réflexes sont très utiles à connaître, ce sont des habitudes à prendre petit à petit, comme ne jamais oublier de mettre sa ceinture en voiture. Au fil du temps, on ne se rend plus compte, on le fait automatiquement. Le Diabète LAB a publié un Mémo sur les soins des pieds. Un guide pratique synthétique, en voici des extraits :

  • Ce n’est pas parce que je ne ressens rien que je n’ai rien ! J’observe et examine mes pieds un peu chaque jour pour vérifier qu’ils ne présentent pas certains signes d’alerte à connaître, comme une microcoupure, une ampoule, de la corne, qu’ils sont étrangement desséchés, etc. J’en prends soin en les nettoyant et les essuyant comme il faut, puis j’applique une crème hydratante.
     
  • Je choisis bien mes chaussettes et mes chaussures, je les achète en fin de journée. Je ne marche pas pieds nus y compris sur les moquettes et à la plage. Avant d’enfiler mes chaussures je vérifie qu’il n’y pas de petit cailloux ou autre dedans. J’évite le contact avec les sources de chaleur (bain trop chaud, bouillote, cheminée…).
     
  • En cas de blessure, je réagis très rapidement ! Je nettoie avec de l’eau claire (ou sérum physiologique si pas d’eau) avec du savon. Je mets une compresse stérile protectrice. Si la plaie est infectée et si un médecin n’est pas rapidement disponible, je n’hésite pas à me rendre directement à l’hôpital, aux urgences.

Pour connaître la suite de nos conseils, découvrez le Mémo dédié. Lorsqu’on est atteint d’un diabète, il est important de chouchouter ses pieds. Même si tout va bien ! Vous pourrez également l’imprimer chez vous en le téléchargeant.
Mon Mémo pour prendre soin de mes pieds

Cela peut paraître démesuré de devoir prendre soin de ses pieds aussi régulièrement, surtout quand finalement nos pieds nous semblent aller bien et ne présentent aucune lésion ou signe alarmant ! Pourtant, même si vous ne voyez aucun bénéfice immédiatement, à l’inverse les conséquences dramatiques de ne pas le faire, elles, peuvent arriver en quelques heures seulement…

Des témoignages qui aident à comprendre

Trois Diabèt’actrices ont partagé auprès du Diabète LAB leur vécu suite à l’apparition d’une plaie au pied, qui a amené à un sujet parfois très difficile à aborder : l’amputation. Ces témoignages comme tous les autres du Diabète LAB, mettent en lumière l’expérience de certaines personnes, car le vécu des uns peut enrichir celui des autres. Dans le cas présent, ces témoignages n’ont pas vocation à effrayer mais signaler qu’il faut prendre certaines habitudes en prévention même si vous n’en voyez pas l’intérêt car tout va bien pour le moment.
En effet l’apparition d’une plaie au pied peut parfois chambouler votre quotidien et celui de vos proches avec. Cela peut rendre chaque action du quotidien très compliquée, comme aller faire les courses ou emmener les enfants à l’école.

C’est pourquoi il est important de pourvoir agir vite avec des solutions efficaces. Une d’entre elle est de prendre de bonnes habitudes avant l’apparition de plaie(s) au(x) pied(s).
Découvrez les témoignages de Louisa, Martine et Salima

 

Actualités
Catégories: Diabète

6 juin 2019 : Journée nationale de la santé du pied

ven, 05/17/2019 - 15:23

L'Union Française pour la Santé du Pied souhaite, pour cette 17e édition, une manifestation de grande ampleur et met en place des chapiteaux sur un certain nombre de grandes villes. L’enquête UFSP 2018 montre une augmentation des douleurs des pieds des français. 74 % des personnes examinées ressentent des douleurs aux pieds et 50% de la population (enfants et adultes) présente des troubles de la morphologie.

Toujours plus de lieux d’accueil

Plus d’une centaine de sites dédiés seront ouverts au public cette année à travers toute la France. Pour connaître les lieux d’accueil dans votre département, rendez-vous sur cette page : les actions de prévention près de chez vous.

Pour savoir comment prendre soin de vos pieds, vous pouvez téléchargez notre guide « Partez du bon pied, nos conseils pour préserver la santé de vos pieds » dans votre espace personnel. Pour pouvoir télécharger nos guides, inscrivez-vous à notre newsletter : Je m'inscris à la newsletter.

Source : https://sante-du-pied.org/

Pour en savoir plus sur les soins des pieds, consultez le mémo sur le site du Diabète LAB :
Diabète et soins des pieds

Pour en savoir plus sur les affections des pieds :

Le pied diabétique et ses affections

 

Consulter la proposition #12 des Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques :

Développer une prise en charge préventive du risque podologique chez le patient diabétique dès le grade 0 et 1

Après les Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques, on agit !

Article: Prévention du risque podologique chez les patients diabétiques : un premier pas franchi grâce à la Fédération Actualités
Catégories: Diabète

Surveillez votre tension artérielle pour prévenir les complications vasculaires

mer, 05/15/2019 - 12:01
A l’occasion de la Journée mondiale contre l’hypertension du 17 mai prochain, la Fédération fait le point sur ce facteur de risque souvent lié au diabète de type 2. En effet, les causes de survenue du diabète et de l’hypertension artérielle sont communes : alimentation déséquilibrée, sédentarité, surpoids, antécédents familiaux  tabac, alcool, cholestérol,. Tous ces facteurs ont une incidence sur l’équilibre glycémique et peuvent être à l’origine de l’hypertension ou de maladies cardiovasculaires. Pourtant, il existe des moyens de prévenir l’hypertension, de la détecter et de la traiter.

L'hypertension est la première cause évitable de maladies cardiovasculaires et d'accidents vasculaires cérébraux dans le monde. 1 milliard de personnes souffrent d’hypertension dans le monde (40% dans les pays occidentaux et 60% dans les pays en voie de développement). Mais dès 2025, à cause du vieillissement de la population et de l’évolution de mode de vie qui favorise l’obésité et la sédentarité, nous compterons 1,5 milliards de malades.

L’hypertension est une maladie silencieuse car les personnes atteintes n’ont pas obligatoirement de symptômes et ne connaissent pas leur chiffre de tension. De plus, parmi les personnes hypertendues, un peu plus de la moitié seulement sont traitées. Pour éviter les maladies cardiovasculaires ou les accidents vasculaires cérébraux, il est important de surveiller sa tension artérielle. Votre médecin la vérifiera lors d’une consultation mais vous pouvez également être amené à la surveiller vous-même régulièrement si nécessaire. Il existe plusieurs types de tensiomètres disponibles en pharmacie.

Le traitement de l’hypertension se fait dans un premier temps par des mesures hygiéno-diététiques. L’équilibre alimentaire, la diminution de consommation de sel et l’activité physique régulière sont au cœur du traitement. Si ces mesures ne suffisent pas, des médicaments peuvent être prescrits.

Sources :
https://www.who.int/features/qa/82/fr/

Crédit photo : © Adobe Stock

 

Article: Hypertension artérielle : un dépistage et une prise en charge encore insuffisants Actualités
Catégories: Diabète

Point d'information de l'ANSM : Recommandations de traitement de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) à l'aide de dispositifs médicaux au paclitaxel

mar, 05/14/2019 - 10:53
L’ANSM a publié le 13 mai un point d’information visant à donner des recommandations de traitement de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) à l’aide de dispositifs médicaux au paclitaxel à destination des professionnels de santé. Ce point d’information fait suite à celui publié par l’ANSM en février 2019 que nous avions relayé dans notre actualité du 28/02.

Cette note d'information suggérait un risque possible de surmortalité, après deux ans de suivi, chez les patients atteints d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) traités avec des ballons ou des stents recouverts de paclitaxel comparativement à ceux traités avec des dispositifs médicaux témoins (ballons non enduits ou stents en métal nu).
 
Elle mentionnait également que l’ANSM conduisait des investigations. Dans le cadre de celles-ci, l'agence a réuni un groupe d’experts et a auditionné des sociétés savantes (en cardiologie, médecine et chirurgie vasculaires et en radiologie vasculaire interventionnelle). Elle continue ses investigations avec l’aide des autres autorités compétentes européennes et internationales pour confirmer ou infirmer ce risque.
 
En attendant l’ANSM considère que le risque possible de surmortalité à long terme doit être pris en compte lors du choix du traitement de l’AOMI.
 
Pour prendre connaissance des recommandations à l’adresse des professionnels de santé et des conseils aux patients, lire l’intégralité du nouveau point d’information (13/05/2019) sur le site de l’ANSM :
Recommandations de traitement de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) à l'aide de dispositifs médicaux au paclitaxel - Point d'information
 

Article: Point d’information de l’ANSM : traitement de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) à l'aide de dispositifs médicaux au paclitaxel Actualités
Catégories: Diabète

Pages